Nouvelles contemporaines : Regards sur le monde – De Vigan, De Fombelle et Vermalle

 Les nouvelles, c’est pas trop mon truc en général. Trop court pour moi. Je rentre à peine dans le texte qu’il est déjà terminé. Et en plus, j’ai un mal fou à m’en souvenir après. Alors, pourquoi lire ce recueil, me direz-vous ? Et bien parce que j’aime beaucoup les trois auteurs. Delphine de Vigan, je l’ai découverte récemment avec Rien ne s’oppose à la nuit et depuis, j’ai envie de lire ses autres textes. De Timothée de Fombelle, j’ai lu le premier tome de Tobie Lolness et surtout Vango. Enfin, la lecture de L’avant-dernière chance de Caroline Vermalle en 2009 a été pour moi un vrai moment de bonheur.

Dans Nouvelles contemporaines, ces trois auteurs nous proposent trois regards différents mais tous pleins d’humanité sur le monde d’aujourd’hui.

Le recueil commence par Comptes de Nöel, un texte de Delphine de Vigan où il est question d’une jeune fille dont les parents sont divorcés et qui a du mal à se faire à l’absence de son père. Elle est un peu naïve aussi, cette enfant qui se demande si elle a encore un coeur et s’aperçoit finalement que tous ses sentiments n’ont pas disparu.

Place ensuite à plusieurs nouvelles de Timothée de Fombelle, souvent trés courtes (deux ou trois pages, pas plus). L’auteur porte un regard attendrissant et très humain sur des petites tranches de vie dont il est l’acteur ou l’observateur. Dans Il était une fois, par exemple, il fait un rapprochement entre les livres qu’il écrit et ce qu’attend sa fille quand il lui raconte des histoires le soir avant qu’elle s’endorme. Le point commun entre les deux, c’est l’importance de l’espoir malgré les difficultés. C’est lui qui permet aux hommes de vivre et d’avancer. Dans les autres textes, il est question de dignité, du regard et de la place que l’on accrode à l’autre ou encore du temps qui passe.

Les deux dernières nouvelles, signées Caroline Vermalle, sont plus longues que les autres. Le dernier tour m’a surprise. Je ne m’attendais pas à une telle chute et j’e l’ai relu une deuxième fois, juste après ma première lecture, pour l’envisager sous un nouvel angle. Enfin, j’ai eu un vrai coup de coeur pour La fille du déménageur, le dernier texte. Ce père qui se remet en question et fait de vrais efforts pour mieux comprendre sa fille et l’aider à aller mieux m’a vraiment touchée.

Timothée de Fombelle, Caroline Vermalle et Delphine de Vigan, vous avez su me faire apprécier des nouvelles et je vous en remercie. Grâce à vous, je me rends compte qu’en peu de lignes on peut créer un vraie histoire, une intrigue, des personnages secondaires et surtout transmettre un message important.

Les billets de Leiloona et de Stephie.

DE VIGAN, Delphine, DE FOMBELLE, Timothée, VERMALLE, Caroline, Nouvelles contemporaines : Regards sur le monde, Le livre de poche Jeunesse, 2012.

13 réflexions sur « Nouvelles contemporaines : Regards sur le monde – De Vigan, De Fombelle et Vermalle »

  1. @Clara : il ne reste plus qu’à le trouver et à la lire donc !
    @Stephie : il faudrait être difficile pour ne pas aimer !
    @Unautreendroit : je pense que c’est un bon achat à faire pour les ados de ta bibliothèque. @Aifelle : si tu ne le trouves pas, je peux te l’envoyer.
    @Brize : laisse toi tenter !
    @clémence : alors il devrait te plaire !
    @Keisha : quoi ? J’ai bien entendu ? Tu vas lire un livre qui n’appartient pas au catalogue Gallmeister !!!!
    @Ori : peut être parce que pour toi il est associé au boulot… Mais franchement, ça vaut le coup !

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :