Octave et le cachalot – Octave et la daurade royale – Chauvel et Alfred

Dans Octave et le cachalot, le héros éponyme n’aime pas la mer : c’est froid, ça mouille et ça sent mauvais ! C’est un peu surprenant pour un enfant qui habite sur une île, dans une maison de pêcheur. Le petit garçon vit seul avec sa maman et quand on apprend pourquoi il ne veut ni aller à la plage comme les touristes ni se baigner, on le comprend. Octave a une imagination débordante. Il aime s’inventer des univers peuplés de monstres, de cachalots et de calamars géants. Une nuit, alors qu’il dort, une voix le réveille. Octave regarde par la fenêtre et aperçoit une forme noire sur la plage. Il décide de s’y rendre, seul, une lampe de poche à la main. Il rencontre alors un cachalot qui lui demande de lui venir en aide. Pour cela, Octave va devoir affronter ses peurs et faire preuve d’un courage à toute épreuve.

Dans Octave et la daurade royale, notre héros n’aime pas le poisson. Les arêtes, c’est dangereux. On peut s’étouffer avec et mourir ! Alors, forcément, Octave n’a pas envie de se lever à quatre heures du matin pour aller pêcher la daurade avec son pépé. Sauf que dans la vie, ce sont les adultes qui décident. La maman d’Octave ne lui laisse pas le choix, il doit faire plaisir à son grand-père paternel. La voilà donc un matin à la pointe de la vieille. Après avoir monté et lancé la canne à pêche, il ne reste plus qu’à attendre que le poisson morde à l’hameçon. Le grand-père d’Octave s’endort. C’est alors que le petit garçon rencontre une daurade royale qui lui demande de venir à son secours. Un chalutier est arrivé dans le port pour pratiquer une pêche industrielle qui va tout détruire sur son passage. Encore une fois, Octave va devoir prendre son courage à deux mains pour porter secours à ceux qui en ont besoin.

Cette série de bandes dessinées, qui compte au total quatre tomes, est destinée aux jeunes lecteurs de primaire et tout début de collège. Pleine d’humour, elle met en scène un petit garçon attachant qui grandit en affrontant ses peurs et en prenant ses responsabilités. C’est frais, c’est dynamique et c’est un vrai plaisir à lire. Des jolies valeurs comme le courage ou le respect sont mises en avant avec finesse, ce qui, vous vous en doutez, n’est pas pour me déplaire.

Le trait d’Alfred, assez anguleux, laisse la part belle aux mimiques et autres expressions du visage. Je me suis surprise à éclater de rire à plusieurs reprises, que ce soit en raison du dessin ou des dialogues croustillants.  Dans Octave et la daurade royale, la mise en couleur de Walter apporte un vrai plus. Bref, c’est une série à découvrir sans hésiter.

CHAUVEL, David, ALFRED, Octave et le cachalot, Delcourt, 2003.

CHAUVEL, David, ALFRED, WALTER, Octave et la daurade royale, Delcourt, 2004.

Cette semaine, les amateurs de BD ont RDV Au milieu des livres.

17 réflexions sur « Octave et le cachalot – Octave et la daurade royale – Chauvel et Alfred »

Répondre à Mylene Annuler la réponse.