On ne voyait que le bonheur – Grégoire Delacourt – Lu par Grégori Baquet et Georgia Scallet

Antoine est expert en assurances. Son travail consiste à estimer et indemniser la vie de ceux qui ont subi un préjudice. Il doit également faire perdre le moins d’argent possible à sa compagnie. Il est donc difficile dans ces conditions de satisfaire les clients et cela est source de beaucoup d’insatisfactions pour lui.

Sa vie privée est un désastre. Il en fait le bilan et se rend compte que les moments de bonheur ont été rares. Enfant, il a perdu une soeur et sa mère a quitté le foyer en abandonnant la famille. Adulte, il s’est marié et est devenu père de deux enfants. Mais son mariage a bien vite tourné au fiasco.

Toute cette première partie du roman est longue, très longue. A tel point que j’ai bien failli l’abandonner. On a l’impression qu’Antoine passe son temps à se plaindre et ne se remet jamais en question. C’est parce que certaines copinautes ont dit qu’elles avaient préféré la deuxième partie que je me suis forcée à continuer jusque là avant de prendre une décision définitive. Et j’ai bien fait !

Après le tournant -dont je ne peux pas vous parler sinon je gâcherais le plaisir de ceux qui ne l’ont pas encore lu- On ne voyait que le bonheur prend clairement une autre dimension. Cette première partie est nécessaire pour la mise en place de ce qui va suivre mais je pense qu’elle aurait pu être moins longue ou traitée différemment.

A travers la fiction, l’auteur aborde des questions primordiales, comme l’influence de la famille sur notre destinée ou l’importance de l’adolescence, la période de tous les possibles. La deuxième partie est intéressante et la troisième encore plus. Je ne peux pas en parler sans révéler des éléments importants de l’intrigue mais sachez que j’ai terminé ce livre avec enthousiasme.

Deux voix se partagent la lecture de cette version audio. Celle de Grégori Baquet dans les deux premières parties puis celle de Georgia Scallet dans la troisième. La voix masculine est agréable. J’ai eu plus de mal à m’habituer à celle de la femme mais je la trouve finalement assez juste.

Ce livre n’arrivera pas dans la tête de mon classement pour le prix Audiolib car c’est une lecture qui a été beaucoup trop difficile au départ mais je suis tout de même heureuse de l’avoir découvert.

Les avis d’Enna, Sandrine, Sylire, Estelle, Bladelor, Sophie et Laure.

DELACOURT, Grégoire, BAQUET, Grégori, SCALLIET, Georgia, On ne voyait que le bonheur, Audiolib, 2014.

7 réflexions sur « On ne voyait que le bonheur – Grégoire Delacourt – Lu par Grégori Baquet et Georgia Scallet »

  1. j’ai adoré alors que j’avais pas mal de réticences! je m’attendais à un livre drôle…quelle claque à la fin de la première partie!

  2. Pas du tout tentée par ce livre, mais au fur et à mesure que je lis des avis, je change un peu le mien et le lirai finalement peut-être un jour.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :