Polisse


Souvent, je vois les films avec un métro de retard… Polisse ne fait pas exception. Il faut dire qu’il faut un certain courage pour regarder bon nombre de scènes à la limite du supportable. Ce n’est pas un film à regardre à n’importe quel moment…
Parlons-en, justement, de ces scènes : des enfants victimes de maltraitances, de viols, d’incestes et des policiers de la Brigade de Protection des Mineurs qui font ce qu’ils peuvent pour sauver les victimes et faire condamner les coupables. Il en faut de la force pour faire un tel métier. Les moments de détente entre collègues, une histoire d’amour, quelques aspects heureux du quotidien permettent au spectateur de respirer un peu et de supporter l’horreur. Ouf !
La façon de travailler des policiers et les relations entre les membres de l’équipe sont sans doute caricaturales mais globalement, le film est réussit. Joey Star est vraiment bien dans son rôle de flic grande gueule au coeur sensible. J’ai eu du mal par contre avec la fin que j’ai intreprété dans un premier temps comme une violence de plus entièrement gratuite. En y réfléchissant, je la comprends un peu plus. Un suicide est très souvent imprévisible mais les éléments permettant de l’expliquer arrivent de manière un peu trop brutale et plaquée dans les 5 ou 10 dernières minutes.
Quoi qu’il en soit, c’est un film qui fait beaucoup réfléchir et que j’ai presque envie de revoir tout de suite car il se passe tellement de choses que je suis forcément passée à côté de certains détails.

8 réflexions sur « Polisse »

  1. Je ne l’avais pas vu à sa sortie mais il y a 2 mois environ je l’ai emprunté à la médiathèque et à la vision j’ai été un peu remuée… un film saisissant. Bien tourné et qui montre bien le quotidien d’une équipe de police de cette section et à toute la violence concernant les mineurs à laquelle ils sont confrontés. Du coup, après avoir vu le film et après l’avoir rendu à la biblio je me suis dis qu’il fallait que je l’achète. C’est chose faite depuis la semaine dernière où vraiment par hasard je l’ai trouvé à 10 €. Percutant comme film.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :