Ratburger – David Walliams

 Zoé vit au trente-septième étage d’une tour HLM qui penche. Sa mère est décédée et son père, qui travaillait dans une usine de fabrication de glaces, vient de perdre son emploi. Il passe son temps au pub pendant que la petite fille supporte l’odeur de chips arôme cocktail de crevettes qui embaume l’appartement depuis que sa belle-mère -qui ne mange rien d’autre que des chips- a élu domicile chez eux.

Et malheureusement pour elle, il y a bien d’autres choses qui ne sont pas marrantes dans la vie de Zoé : elle reçoit des crachats chaque matin en allant à l’école, n’a pas un centime pour s’acheter un bonbon, possède un sac en plastique en guise de cartable, etc.

Mais le pire de tout, c’est la mort de Poil-de-Carotte, son hamster. Un soir, en rentrant de l’école, elle découvre son cadavre inanimé. Son père serait prêt à lui en offrir un autre mais son affreuse belle-mère s’y oppose catégoriquement. Zoé est catastrophée. Poil-de-Carotte était bien plus que son animal de compagnie. Elle lui avait appris des tours et espérait faire un spectacle avec lui.

Un soir, elle entend un bruit dans sa chambre et découvre un petit rat. Armitage remplace bien vite le défunt hamster mais cacher un rat n’est pas une chose aisée et beaucoup de gens détestent cet animal. Les ennuis ne font alors que commencer pour Zoé.

L’humour est la force principale de ce roman déjanté pour jeunes lecteurs de fin de primaire ou début de collège. Les aventures de Zoé sont toutes plus farfelues les unes que les autres et malgré ses conditions de vie très difficiles, la petite fille est pleine d’optimisme et sait garder la tête haute.

Ratburger rappelle les romans de Roald Dahl, auteur pour la jeunesse dont le talent n’est plus à démontrer. Les recettes sont les mêmes (de l’humour à haute dose, un scénario catastrophe avec de multiples rebondissements, un héros attachant et une pincée de suspens), pour le plus grand bonheur du lecteur !

WALLIAMS, David, Ratburger, Albin Michel Jeunesse, 2013.

4 réflexions sur « Ratburger – David Walliams »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :