Alabama Moon où les aventures d’un enfant hors du commun

Moon a dix ans et a été élevé par Pap -son père- au fin fond de la forêt d’Alabama. Il n’a quasiment jamais eu de contacts avec le monde extérieur. Le jour où ce dernier décède, il le transporte jusqu’à une butte et l’enterre lui même. Juste à côté, il y a la tombe de sa mère, morte alors que Moon n’avait que deux ans. Le garçon est donc désormais seul…

Il n’a absolument pas besoin d’un adulte pour subvenir à ses besoins : il sait chasser, utiliser les plantes, se repérer grâce aux étoiles, faire du feu sous la pluie, se fabriquer des vêtements, etc. Avant de mourir, Pap lui a dit de partir pour l’Alaska. Là-bas, il trouvera des gens qui vivent en dehors du système et refusent toute autorité, comme lui. Il lui a aussi dit qu’il serait toujours là et qu’il pourrait « parler » avec lui en lui écrivant des lettres et en les faisant brûler juste après. Sauf que ça n’a pas vraiment l’air de fonctionner, cette technique…

Moon est farouchement déterminé à suivre les instructions de son père même si la solitude lui pèse énormément. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que sa vie d’enfant sauvage n’est pas du tout du goût des autorités… C’est le début d’une longue course-poursuite et d’une quête de liberté…

Un roman à la fois tendre, émouvant et drôle qui se lit d’une traite. Le Club des Cinq, Tom Sawyer, Le livre de la jungle où autres récits de mon enfance ressemblaient un peu à cet Alabama Moon… De l’aventure, du rythme, de l’amitié, de l’authenticité, de l’innocence, du rire : rien ne manque !!!

Moon est un garçon au sens pratique incroyable pour un enfant de son âge. Je me demande si il est vraiment possible de vivre en autarcie en forêt pendant une longue période comme il le fait dans le livre. Par contre, il a tout à apprendre de la vie en société. Son esprit naïf lui joue des tours mais Moon a plus d’une corde à son arc.

A découvrir absolument, dès la sixième cinquième -pour les bons lecteurs que la longueur du texte n’effraie pas- et jusqu’à 77 ans !

KEY, Watt, Alabama Moon, Bayard jeunesse, 2010.

%d blogueurs aiment cette page :