Un endroit où se cacher – Joyce Carol Oates

C’est connu, je suis influençable ! Alors, à force d’entendre parler de Joyce Carol Oates sur les blogs et d’Un endroit où se cacher en particulier, j’ai craqué. En plus, cette jolie couverture me faisait de l’oeil sur les rayonnages de la médiathèque. Elle donne envie, non ?

Jenna, 15 ans, est une ado au caractère bien trempé qui vit seule avec sa mère depuis que son père les a quittées pour aller vivre avec une autre femme. Elle se réveille un jour sur un lit d’hôpital, droguée pour ne pas souffrir. Victime d’un accident de voiture, ses blessures sont graves et nombreuses. Sa mère, qui était au volant, est décédée. Qu’est-ce qui s’est passé ? L’adolescente ne s’en souvient que très confusément. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle se sent responsable de la mort de sa mère.

Le père de Jenna lui propose de venir vivre avec lui et sa nouvelle famille mais la jeune fille refuse. Elle préfère aller chez sa tante maternelle et son oncle qui font tout ce qu’ils peuvent pour l’aider. Pourtant, Jenna s’enferme dans son malheur. Elle est en guerre contre tout le monde, devient accro à la drogue et passe son temps avec des jeunes pas très fréquentables avec lesquels elle fait pas mal de bêtises. Le chemin vers la guérison est long et semé d’embûches.

Résumer ce roman à la vie d’une jeune fille victime d’un accident de voiture qui perd sa mère et éprouve de grosses difficultés à faire son deuil serait une erreur. Joyce Carol Oates rend son héroïne attachante si bien que, dès les premières pages, le lecteur est en empathie avec Jenna. Ses sentiments et son mal être sont décrits avec talent. On se sent proche de cette jeune fille. On a envie de lui tendre la main. Les difficultés auxquelles elle doit faire face sont bien entendu liées au deuil mais elles sont également en lien avec ce que peut vivre n’importe quel adolescent mal dans sa peau.

Le roman n’est pas triste car Jenna est touchante et son histoire se termine sur une lueur d’espoir. L’adolescence est la période de tous les possibles et l’auteur a su faire d’Un endroit où se cacher un beau roman d’apprentissage.

OATES, Joyce Carol, Un endroit où se cacher, Albin Michel, 2010.

8 réflexions sur « Un endroit où se cacher – Joyce Carol Oates »

  1. De Oates, j’ai beaucoup aimé « Sexy » un roman classé ado aussi je crois. Celui-ci me tente moins car le sujet risque de me toucher trop personnellement. Je passe mon tour même si je suis certaine qu’il est très bien.

  2. J’avais beaucoup aimé ce livre, que les ados peuvent vraiment apprécier. Mais bon, je suis un peu une inconditionnelle de Oates, en même temps ! Oui, comme Alex, mon préféré reste, je crois, « les chutes ». Quoi que…

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :