Un refrain sur les murs – Murielle Magelan

Question du jour : comment chroniquer un livre que toute la blogosphère, ou presque, a aimé -voire adoré!- et auquel on n’a pas accroché plus que ça ? Il va falloir trouver des arguments et, justement, je n’en ai pas beaucoup…

Un refrain sur les murs raconte l’histoire d’Isabelle, une femme qui élève seule ses enfants et se retrouve face à elle-même pendant tout le mois d’août. Son garçon et sa fille sont chez leur père et sa mère vient d’annuler les vacances qu’elles avaient prévues ensemble. Isabelle désepère et se demande bien comment elle va occuper son temps libre, elle qui est si solitaire, timide, renfermée stressée par une multitude de choses. Un inconnu, So what, lui propose de faire quelques petits travaux en échange du gîte et du couvert. Contre toute attente, Isabelle accepte. Ces quelques semaines vont boulverser sa vie.

Des années plus tard, sa fille Romane revient dans l’appartement familiale et hurle sa colère contre cette mère qui avait une vie si triste et si étriquée. Elle cherche des explications.

Les personnages de ce roman sont  intéressants et leurs fêlures les rendent attachants. Le livre est bien écrit et la construction, qui alterne les points de vue de la mère et de la fille, crée une sorte de suspens qui fait qu’on a toujours envie de savoir ce que pensent les différents protagonistes.

Normalement, ce genre de livre me plaît. Oui, mais voilà, je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire. Isabelle m’a parfois énervée avec sa timidité excessive. J’avais envie de lui donner des claques et de lui dire de profiter un peu de la vie. J’ai trouvé aussi que Romane n’était pas assez présente dans l’intrigue. Elle en dit finalement peu sur ce qu’elle ressent vis à vis de sa mère, notamment pendant son enfance. Et So what, l’homme qui vient faire les travaux chez Isabelle, reste très mystérieux, tout comme le libraire qui tient une place importante à la fin. 

Quant au dénouement, certes il est original mais je ne l’ai pas apprécié à sa juste valeur car je suis restée trop extérieure à ce Refrain sur les murs. Dommage !

Un grand merci à Sandrine qui a fait voyager ce livre. Un lien vers le billet de Noukette qui vous propose de nombreux autres avis plus entousiastes que le mien.

MAGELLAN, Murielle, Un refrain sur les murs, Julliard, 2011.

11 réflexions sur « Un refrain sur les murs – Murielle Magelan »

  1. @Sandrine : et heureusement !!!!
    @Aifelle : quand je n’aime pas un livre, j’aime bien dire pourquoi, ne serait-ce que par respect pour l’auteur. Après, c’est vrai que les goûts ne se discutent pas vraiment…
    @Alex : ce qui me dérange, ce n’est pas tant son jusqu’au boutisme que son manque d’explication sur son ressenti pendant son enfance. ça expliquerait un peu plus son attitude une fois adulte.
    @Clara : vive la diversité !

  2. Les avis élogieux de la blogosphère ne sont pas une garantie de trouver le livre à notre goût hélas! je l’avais beaucoup aimé celui-là, il fait un très long voyage aussi ce refrain.

  3. je n’en avais pas fait un coup de coeur mais j’avais aimé cette idée de renaissance, de vie cachée. Après tous les billets que tu as lus, peut-être en attendais-tu trop?

  4. j’ai aimé car les fêlures d’isabelle m’ont touché, m’ont parlé. J’ai aimé car ce so what est un peu comme le guide qui va l’amener vers la lumière et la vie, j’ai aimé cette romane en colère contre sa mère qui engage cette quête pour mieux la comprendre…

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :