Une photo, quelques mots #37 : Il y a quinze ans

© Ada

Il y a quinze ans, je suis venue dans cette région en vacances. On avait emprunté la voiture de mon père. 2000 kms en deux jours dans la Renault Espace verte, la clope au bec et la musique à fond. Quelques heures de sommeil sur un parking d’autoroute. Des restes de sandwichs sous vide et des chips écrasées au sol. L’impression d’être enfin libérés du carcan familial. A nous les soirées arrosées entre copains, les nuits passées à refaire le monde et les journées à comater sur la plage.

Il y a quinze j’étais avec G. depuis deux ou trois ans. Sans lui, j’avais l’impression que je n’étais rien. Mon présent, c’était lui. Mon futur aussi, forcément. Je me sentais incapable de vivre seule, de faire mes propres projets. Je crois que je ne savais même plus ce que moi, S., j’avais vraiment envie de faire dans ma vie. J’avais complètement arrêté le sport, moi qui en faisait tous les jours jusque là. Ce lieu de vacances, c’est lui qui l’avait choisi et, comme d’habitude, j’avais suivi.

Il y a quinze ans je savais bien que nos fréquentes engueulades et le peur qui me tordait le ventre n’étaient pas normales. Mon horizon était gris et nuageux mais cela faisait partie de mon quotidien depuis tellement longtemps que je vivais avec. Quand on arrivait à parler, on se faisait des promesses. Je faisais des efforts que je n’aurais jamais dû faire, j’avais l’espoir que la situation s’améliore et que ça finisse par aller mieux. Je passais des heures à en discuter avec mes copines et je repoussais chaque jour la décision que j’aurais dû prendre depuis longtemps.

Il y a quinze, je n’aurais jamais pensé revenir dans cette région, louer une chambre tout en haut d’un hôtel de luxe et passer la nuit à faire l’amour dans les bras d’un autre. Un autre qui ne m’impose pas ses choix et avec qui la vie semble si simple.

Il y a quinze ans, j’avais vingt ans et je ne savais pas ce qu’était le bonheur.

C’était ma participation à l’atelier d’écriture de Leiloona.

12 réflexions sur « Une photo, quelques mots #37 : Il y a quinze ans »

  1. Joli texte sur le temps qui passe, sur la maturité qui vient. Et venir dans les bras d’un autre pour effacer une trace de quelque chose écrit avant, en dessous : j’aime beaucoup l’idée

  2. Un beau texte sur le chemin qu’on parcourt et les illusions que l’on perd. Ce qui est bien c’est qu’on perd aussi les illusions qui font du mal, celle que par amour on peut tout accepter…

  3. Tu as raison pour l’écho, et j’ai beaucoup aimé ton texte, vraiment, il est très fort. Pour répondre à tes interrogations, c’est simplement que j’ai lu que tu écrivais ton texte (sur FB sans doute) alors tu m’as donné l’idée d’écrire aussi… rien de plus, mais merci !!

  4. Il y a une phrase que j’ai trouvé terrible »je faisais des efforts que je n’aurais jamais du faire »….Elle contient tout ce qu’on fait parfois pour être comme les autres,ou acceptée parce que c’est mieux que d’être seule….Quel bonheur que les années lui aient donné la force de dire NON!….Joli texte.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :